L’École Universitaire de Recherche ArTeC soutient la création en proposant chaque années des aides en ce sens.

Cette aide s’adresse aux membres de la communauté ArTeC qui portent un projet de film, webdocumentaire, jeu vidéo, enregistrement, exposition, pièce artistique, etc.
Exemple d'édition

Numéro 6

Calle utopia, Tania Ruiz

Le projet de recherche artistique Calle Utopia explore la notion de  “paysage médiatique“.
Depuis 70 ans les médias s’immiscent dans tous les espaces, tant publics que privés, ils nous collent à la peau.
A quoi ressemble un territoire à la fois révélé et occulté par des images?
Comment simuler l’expérience d’un monde dans lequel les représentations auront supplanté la réalité ?
Calle Utopia est le nom de la rue principale du quartier “Las Vegas”, Polígono Sur, Sevilla. Dans l’imaginaire des architectes
et urbanistes responsables de la création du quartier à la fin des années 1960s, le nom de cette rue représentait à la fois l’Utopie moderniste
de la charte d’Athènes et celle d’éliminer les bidonvilles.  Cependant, les  immeubles n’ont pas résolu les problèmes
structurels qui font que le revenu moyen des habitants de ce quartier se situe parmi les plus bas d’Europe.
A partir des cartographies bi et tridimensionnelles  ainsi que des collections de vidéos filmés dans ce quartier (glanés principalement sur internet)
nous avons produit une série de représentations vidéographiques non pas de la Calle Utopia mais de son “paysage médiatique”.
Les films collectés oscillent entre deux polarités : d’un coté les reportages policiers – qui soulignent la délinquance- et
de l’autre les émissions culturelles – qui célèbrent la richesse artistique, principalement flamenco du secteur. Au milieu se situent des films
personnels et familiaux, avec un caractère varié et des scènes d’une grand banalité quotidienne et extra-territoriale…
Les micro-films que nous avons produit synthétisent la polyphonie ambiante, révélant les motifs existants et produisant des nouveaux.
Exemple d'édition

Numéro 5

Créer sous d’autres noms que le sien, Chloé Déchery

Créer sous d’autres noms que le sien est une conférence performée qui aborde les pratiques d’écriture féminine invisibilisées ou cachées dont l’hétéronymie qui consiste à écrire “sous un autre nom que le sien”.
Munie de quelques lettres issues de la correspondance épistolaire de sa grand-mère, Chloé partage les fruits d’une investigation qui la mène d’une maison de famille picarde à Douala, au Cameroun, en passant par un mystérieux fonds d’archives à Vanves. On tâche d’y faire la part des choses entre dissimulation, usurpation plus ou moins consentie et désir d’écrire. À mi-chemin entre la conférence, l’enquête et la leçon de vie, la performance propose d’examiner ce que l’hétéronymie, quand elle est pratiquée par des autrices, dit du désir de prendre la parole et d’assumer sa voix, que l’on soit mère en 1951 ou chercheuse en 2021…

Créer sous d’autres noms que le sien est le deuxième volet de la trilogie Première, un projet de recherche-création porté par l’association moustache, développé avec le soutien financier d’Eur ArTeC et grâce au soutien du Centquatre, du Centre National de la Danse, du Studio-théâtre de Vitry, du pad-Cie Nathalie Béasse, de Critical Path (Sydney, Australie).

Un projet conçu, écrit et interprété par Chloé Déchery
Dramaturgie: Marion Boudier
Création vidéo et régie générale: Matthieu Canaguier
Scénographie: Alix Boillot
Costumes: Anna Rinzo
Une production moustache
Site Chloé Déchery

La pièce a été jouée dans sa version work-in-progress au Studio-théâtre de Vitry le 19 juin 2021.
Une autre version work-in-progress de la pièce a été donnée le jeudi 1er octobre 2021 au pad à Angers lors d’une résidence de recherche hébergée par la compagnie Nathalie Béasse.
Enfin, une conférence intitulée « Archive, faux et usage de faux dans la conférence-performance Créer sous d’autres noms que le sien – une tentative de restitution »” a été proposée par Marion Boudier au sein du colloque “L’archive comme lieu d’expérimentation, construction, création, performance”. Organisation scientifique: laboratoire MARGE, Université de Lyon 3, 17 et 18 mars 2022.