Paul Goutmann. Représentations modulaires et notation du traitement spatial du son : une approche de la création musicale et logicielle

Paul Goutmann. Représentations modulaires et notation du traitement spatial du son : une approche de la création musicale et logicielle

DURÉE DU PROJET

2020 - 2023


PORTEUR(S) DU PROJET

Paul Goutmann


EN COLLABORATION AVEC
EA 1572 Esthétique, musicologie, danse et création musicale (musidanse), EDESTA (Paris 8), Université Paris 8

Les modèles de représentation au sein des outils de spatialisation du son partagés par les communautés scientifiques et musiciennes sont dominés par les représentations euclidiennes de l’espace. Toutefois, de nombreux travaux ont développé des approches alternatives aux techniques de spatialisation orientées source ponctuelle comme les traitements spatiaux par granulation ou la décorrélation microtemporelle. La bibliothèque HOA développée au CICM a permis d’explorer le potentiel musical de ces approches. Néanmoins, il n’est que peu partagé au-delà d’une communauté réduite de compositeurs-chercheurs et d’artistes expérimentaux. Le manque de représentation opératoire pour les traitements spatiaux rend difficilement accessible la création musicale avec ces outils. D’après nos précédentes recherches, les représentations sont nécessaires pour la manipulation, l’opérabilité, la mémoire et le partage mais elles peuvent réduire le champ des possibles en figeant un ensemble d’opérations accessibles. Pour participer au renouvellement de l’expressivité musicale de l’espace au-delà des paradigmes de spatialisation hérités de la simulation d’espaces sonores, nous souhaitons fournir aux compositeurs et aux musiciens des représentations opératoires modulables pour le traitement spatial du son. Nous allons mener des expérimentations en développant des interfaces de représentation opensource dans l’environnement où les compositeurs créent leurs propres traitements spatiaux.

Ces développements seront mis à l’expérience de compositions personnelles ainsi qu’à celles de la communauté d’étudiants-chercheurs de l’UFR Arts Paris 8 et de l’EUR ArTec. Ainsi, notre exploration tend à mettre en lumière et à explorer les relations complexes entre design d’interfaces, développement des traitements, exploration perceptive du résultat, impact sur l’écoute spatiale et émergence de dimensions composables

Paul Goutmann est compositeur-musicien et jeune chercheur. Après une formation de violoniste, il obtient en 2018 un D.E.M de création au CRR93 avec Jean-Yves Bernhard et un master de Musique spécialisé en composition et réalisation en informatique musicale à l’Université Paris 8 en 2020. Il prépare un doctorat en Musique au sein de l’équipe du Centre de recherche en Informatique et Création Musicale du laboratoire Musidanse (EA1572) sous la direction d’Alain Bonardi et la co-direction d’Anne Sedès. Ce projet de thèse en recherche-création rattaché à l’EDESTA (ED159) porte sur les représentations opératoires pour le traitement spatial du son et s’effectue dans le cadre d’un contrat doctoral avec l’EUR ArTeC et l’Université Paris 8.

D’autre part, Paul Goutmann a une pratique artistique active. Ses réflexions sur la mise en espace des sons se sont notamment prolongées dans une pratique de la régie son et la création sonore pour le théâtre. Il collabore avec la compagnie Dard’art de Laure Favret pour la mise en place d’un système de spatialisation temps réel sur une adaptation de Perceval le Gallois (La Filature, Scène Nationale Mulhouse, 2017). Il compose la musique de la pièce Where Did I Kill You For The First Time? de Saeed Mirzaei (T.G.P, CDN de Saint-Denis, Le lieu de l’autre, Arceuil, 2019). Il collabore avec la metteuse en scène Anna Acerbis pour la création sonore d’une adaptation de textes d’Hanoch Levin La Vie Dévie (La Courée, Collégien, 2020). Depuis 2020, il participe en tant que musicien-performer à l’élaboration de Quid, musique d’exploration, forme hybride musique/théâtre d’un duo de synthétiseur en collaboration avec la compagnie de théâtre Les temps blancs et avec le soutien des Ateliers Médicis, des ministères de l’Éducation nationale et de la Culture.



ÉQUIPE DU PROJET

“Représentations modulaires et notation du traitement spatial du son : une approche de la création musicale et logicielle” est dirigé par Alain Bonardi et co-dirigé par Anne Sedès au sein de l’équipe du Centre de recherche en Informatique et Création Musicale du laboratoire Musidanse (EA1572).