Adrien Péquignot, Étude d’un chatbot conversationnel

Adrien Péquignot, Étude d’un chatbot conversationnel

DURÉE DU PROJET

2019 - 2022


PORTEUR(S) DU PROJET

Adrien Péquignot (Cemti, univerisité Paris 8)


EN COLLABORATION AVEC
EA 3388 Centre d'études sur les Médias, les Technologies et l'Internationalisation (CEMTI)

Le projet de thèse questionne les conditions auxquelles les chatbots relationnels permettent de développer une « puissance d’agir » (Yves Citton).

Pour cela, l’hypothèse est fait que ces chatbots appartiennent à la fois aux procédés disciplinaires (Michel Foucault) et aux techniques de soi (Michel Foucault), et que le jeu des utilisateurs permet, dans certaines limites que nous tentons d’identifier, d’augmenter leur pouvoir d’agir.

L ‘hypothèse est également fait que ces chatbots induisent une nouvelle « version des émotions » (Vinciane Despret) et une nouvelle « version » de l’amitié, que nous essayons de caractériser.

Pour mettre à l’épreuve ces hypothèses, le projet de thèse a pris comme objet d’enquête le chatbot relationnel Replika, un compagnon disponible sous la forme d’une application pour smartphone. 

Il a été identifié deux pistes de travail :

– une enquête de terrain depuis les messages des utilisateurs de Replika sur les pages des groupes Facebook consacrés à ce chatbot ;

– une analyse de Replika par la pratique de l’application, pour tenter d’identifier le

s valeurs, visions du monde ou présupposés enregistrés dans le code.

Une création sonore sera réaliser mettant en scène une discussion entre un chatbot et ses utilisateurs. Cette mise en récit constituera un compte-rendu d’enquête, en complément et en articulation avec un travail théorique analysant la singularité des nouvelles formes de relation à l’œuvre dans les relations avec ces chatbots.

Biographie

Adrien Péquignot est ingénieur en inform

atique en génie logiciel (Utbm, 2004) et diplômé d’un Master 2 de philosophie (Université de Paris 8, 2013). 

Il est doctorant en sciences de l’information et de la communication (Cemti, EA 3388, Université de Paris 8).

Ses recherches portent sur l’étude d’un chatbot conversationnel, afin d’étudier les formes de relations sociales qui s’expérimentent dans et par ces médiations algorithmiques, et également de tenter d’identifier les valeurs et visions du monde encodées dans cette application.

 



ÉQUIPE DU PROJET

Directrice de thèse : Alexandra Saemmer (université de Paris 8, Cemti, EA 3388)
École doctorale : Science sociale ED401

Actualités

Média archipélique

évènements