Master ArTeC 2020-2021

Les candidatures pour le master ArTeC seront ouvertes sur e-candidat dans les deux universités, Paris Nanterre et Paris 8 du 6 au 28 mai 2020

Formulaire de candidature 2020-2021

Le niveau de français requis pour déposer sa candidature au master ArTeC est B2.

Une candidature complète comprend les pièces ci-dessous :

– Le présent formulaire
– Une lettre de motivation
– Un CV
– Une copie du dernier diplôme obtenu et relevé de notes associé
– Une présentation argumentée du projet d’expérimentation (2-3 pages)
– Un dossier des réalisations (optionnel)

Pour le diplôme à fournir :

Diplômes obtenus avec les relevés de notes correspondants et tous les relevés de notes trimestriels ou semestriels pour un diplôme en cours d’obtention. Pour les diplômes étrangers : traduction effectuée ou authentifiée par les autorités françaises (Service culturel de l’ambassade de France à l’étranger) ou par un traducteur assermenté en France.

Pour le projet d’expérimentation (guide de rédaction du projet d’expérimentation) :

Description en  2-3 pages. Tous les éléments audiovisuels, schémas, esquisses, programmes, etc., permettant d’éclairer le projet de recherche peuvent être joints sous forme de lien internet.

NB : Le projet décrit à l’entrée du programme sera appelé à évoluer au fil des semaines : sa description initiale ne restreindra aucunement la liberté des participant.e.s de le modifier ou d’en changer par la suite.

Appel à candidature, Château Ephémère

L’appel à candidature au château ephémère, « Arts Numériques, Art Sonore et Nouvelles Écritures » est ouvert. Vous avez jusqu’au 6 avril 2020 – 12h, pour candidater.

lien de candidature :  https://urlz.fr/c3rm

>>Pour toutes informations, nous vous invitons à nous contacter : residences@chateauephemere.org / 01 39 79 29 93.

Call for application « Digital Art, Sound Art and New Writings » is open. You can candidate until April the 6th 2020 – 12 am.

>> If you have any questions, please contact us at residences@chateauephemere.org / 01 39 79 29 93.

Link to the application : https://urlz.fr/c3rv

Summer school, Karen Barad – 15 au 19 juin

Karen Barad : les savoirs entremêlés
Une école d’été ArTec
15-19 Juin 2020
Larret (Saint Saud Lacoussière, Périgord Vert, France)

« La fabrique du savoir n’est pas une activité médiée, malgré ce qu’on aime à répéter. Tout savoir implique un engagement matériel direct, une pratique d’intra-action avec le monde qui a lieu à même le monde, à même ses processus de configuration matérielle, à même son incessante articulation. Savoir et être sont des pratiques enchevêtrées, c’est-à-dire que savoir et être sont des pratiques matérielles. »
(Karen Barad, Meeting the Universe Halfway, 2007)

Cette première école d’été d’ArTeC se propose d’explorer la philosophie de Karen Barad à partir d’une diffraction de son concept de réalisme agentiel et de ses conséquences épistémologiques, ontologiques et éthiques pour les recherches en art et en sciences. Avec l’intention de mettre en pratique une épistémologie féministe et d’emprunter pour cela aux pratiques artistiques venues de la danse et des arts visuels, nous nous proposons d’imaginer un espace-temps collectif de tissage sympoétique entre pratique et théorie. L’école d’été prendra la forme d’un événement immersif de cinq jours dans un studio de danse au milieu du Périgord Vert.
Chaque jour commencera avec une pratique silencieuse et collective en silence, suivie par un séminaire mené par Karen Barad. La matinée se conclura par un temps de pratique ouvert (jardinage, cuisine, marche…). Après le déjeuner, un·e professeur·e invitée disposera d’une carte blanche pour proposer une « diffraction » de la philosophie de Barad. Le reste de l’après-midi sera dédié à une pratique de spéculation matérialisation collective en petits groupes, proposée par Joe Dumit et Romain Bigé.
L’école est ouverte à 25 étudiant·es/participant·es (13 venu·es de France et 12 venu·es de l’étranger). La participation aux frais s’élève à 100€ (incluant hébergement et nourriture). Des bourses de voyage sont disponibles pour les étudiant·es étranger·es souhaitant se joindre à l’événement.
Les participant·es intéressé.es peuvent envoyer une lettre accompagnée d’une courte biographie à entangled.knowledges@gmail.com avant le 20 Avril 2020.

*****
Entangled Knowledges
ArTec summer school
15-19 Juin 2020
Larret (Saint Saud Lacoussiere, Perigord Vert)
France
“Knowledge making is not a mediated activity, despite the common refrain to the contrary. Knowing is a direct material engagement, a practice of intra-acting with the world as part of the world in its dynamic material configuring, its ongoing articulation. The entangled practices of knowing and being are material practices.”
(Karen Barad 2007)

The first ArTec summer school will explore and diffractively engage with Karen Barad’s agential realism and its epistemological, ontological and ethical consequences for academic and artistic research practices. With the intention to put into practice ecofeminist epistemologies, and borrowing from experimental dance and visual art practices, we imagine a time-space where collective situated practices and theory weave into each other, allowing for sympoetic knowledge making and sharing. The summer school will take the form of a 5-day immersive event in a dance & theater studio on a small farm in the French countryside. Each day will start with a morning silent and collective practice, followed by a seminar with Karen Barad. The morning will end with an open practice time (gardening, cooking, walks…). After lunch, one of the invited faculty will have a ‘carte blanche’ to enter into a diffractive dialogue with Barad’s thinking. The rest of the afternoon will be devoted to a situated speculative research-creation mattering process (in small groups) curated by Joe Dumit and Romain Bigé. The school is open to 25 ‘students/participants’ (13 French and 12 international).

Registration fee will be 100 € for the week (including lodging, food). Travel funds are available to help foreign students join the event. Interested participants are invited to send a letter of motivation and a short bio to entangled.knowledges@gmail.com by April 20, 2020.

Appel à candidatures, contrats doctoraux 2020-2023

Nous traversons un moment difficile. Nous avons cependant décidé de poursuivre nos activités en particulier en direction des jeunes chercheur.e.s. 

L’ École Universitaire de Recherche ArTeC propose deux contrats doctoraux, d’une durée de trois ans.

Les candidat.e.s devront remplir le formulaire ci-joint et l’envoyer à l’adresse : eur-artec@u-plum.fr accompagné des pièces complémentaires demandées avant le 3 juin 2020, à 8 heures du matin.

Le sujet et la méthodologie devront s’inscrire dans l’un au moins des trois grands axes de l’EUR ArTeC :

1- La création artistique comme activité de recherche

2- Nouveaux modes d’écritures et de publications

3- Technologies et médiations humaines

L’inscription dans une école doctorale étant obligatoire, un dossier d’admission en doctorat est à retirer et à déposer parallèlement auprès de l’une des écoles doctorales des deux universités partenaires de l’EUR ArTeC :

  • Paris 8 : ED 159 Esthétique, sciences et technologies des arts
  • Paris 8 : ED 31Pratiques et théories du sens
  • Paris 8 : ED 224 Cognition, langage, interaction
  • Paris 8 : ED 401 Sciences sociales
  • Paris Nanterre : ED138 Lettres, langues, spectacles
  • Paris Nanterre : ED139 Connaissance, langage et modélisation

Conditions de candidature

Il n’y a pas de conditions d’âge ou d’année d’obtention du Master.
Cependant, la candidature au contrat doctoral financé par l’EUR ArTeC n’est recevable que pour les étudiant.e.s inscrit.e.s en 1e année de thèse en 2020-2021.
Le projet de chaque candidat.e devra clairement s’inscrire dans le programme scientifique de l’EUR ArTeC.
Le ou la directeur(trice) de recherche pressenti(e) doit être membre titulaire d’une équipe de recherche de l’EUR ArTeC.

Calendrier du concours

  • Publication de l’appel : 16 mars 2020
  • Fin du dépôt de candidature : mercredi 3 juin 2020 à 8 heures du matin (heure de Paris) à l’adresse : eur-artec@u-plum.fr
  • Instruction des dossiers et présélection des candidat.e.s admissibles : 16 juin 2020
  • Audition par le Conseil Académique : 23 juin 2020
  • Résultats annoncés à partir du 29 juin par voie électronique et publiés sur le site internet d’ArTeC.

Atelier (post)doctoral ArTeC

Programme détaillé du printemps 2020 des ateliers (post) doctoraux de l’EUR ArTeC :

– 10 mars de 14h à 18h
– 7 avril de 14h à 18h
– 5 mai de 16h à 20h

Informations pratiques :
Les séances se dérouleront aux jours et heures indiquées ci-dessous au site Pouchet du CNRS : 59/61 rue Pouchet, Paris 75017 (métro ligne 13 Brochant ou Guy Môquet, RER C Porte de Clichy)
http://www.pouchet.cnrs.fr/acces/

Rencontre avec Manon Ott – 27 mars

Dans le cadre du projet de recherche « Faire commun, faire recherche en quartiers populaires. Coopération, expérimentation, co-création », Manon OTT présente son livre et son film « De cendres et de braises (Voix et histoires d’une banlieue populaire) ».

Le quartier en question est la Cité des Mureaux, avoisinant l’usine Renault-Flins.

Cette rencontre se tiendra à la MSH Paris Nord, amphithéâtre, le vendredi 27 mars de 10h à 12h30.

Le lien vers le livre de Manon OTT

et vers la bande-annonce de son film

Projection, débat, Bienvenue à Erewhon – 6 mars

Publié en 1872, le roman utopique de Samuel Butler,« Erewhon », anagramme de nowhere, mettait en scène un narrateur découvrant un pays imaginaire. Cent cinquante ans après, la web série Bienvenue à Erewhon reprend cette thématique et invite à une réflexion sur le rapport de notre société aux machines.

La web série Bienvenue à Erewhon met en scène Samuel Butler commentant des images de la ville trouvées sur internet. Erewhon a beaucoup changé. L’automatisation a été poussée jusqu’à ses limites extrêmes. Le travail tel qu’on le connaît a disparu. Les habitants, débarrassés des fonctions pénibles, s’adonnent à des occupations ludiques. Les cerveaux des humains, des animaux et des plantes sont reliés entre eux, à égalité, via un réseau de data centers. Des algorithmes redonnent voix aux morts. C’est ainsi que l’esprit de Samuel Butler peut encore circuler à travers les images d’Erewhon.

Pour la création de cette série, les artistes Stéphane Degoutin et Gwenola Wagon se sont associés a Pierre Cassou-Noguès, professeur au département de philosophie de l’université Paris 8 Vincennes – Saint-Denis. Ils reviennent tous les trois sur ce travail commun lors du débat qui suit la projection de Bienvenue à Erewhon.

Informations pratiques

Entrée libre, vendredi 6 mars de 15h à 17h

Bibliothèque François Mitterand (BnF)

Appel à projets MIP (modules innovants pédagogiques)

Pour l’année universitaire 2020-2021, le master ArTeC lance son appel à projets MIP.

L’EUR ArTeC soutient les approches pédagogiques innovantes et offre des financements destinés à ses masters associés pour développer des projets sur des thématiques qui croisent les Arts, les Technologies, le numérique, les médiations humaines et la Création.

Ces modules innovants pédagogiques devront s’inscrire dans au moins l’un des trois axes scientifiques de l’EUR qui constituent également les trois parcours du Master ArTeC :

  • La création comme activité de recherche
  • Les nouveaux modes d’écritures et de publications
  • Technologies et médiations humaines

Les modules dispensés dans une langue étrangère seront particulièrement appréciés.

Vous trouverez les documents suivants à télécharger : Formulaire-MIP-2020, l’annexe financière ainsi que la charte d’engagement et à retourner par mail à :  eur-artec@u-plum.fr

Rappel du calendrier de l’AAP MIP :

  • Mise en ligne du formulaire de l’AAP MIP : le 6 février 2020

  • Date limite de dépôt des projets : le 26 mars 2020

  • Expertise des projets : du 2 au 21 avril 2020

  • Validation Comité exécutif : le 28 avril 2020

  • Validation CAC : le 5 mai 2020

Toute l’équipe d’ArTeC est à la disposition des futur.es porteur.ses de MIP pour répondre à leurs questions et les aider dans le montage de leur projet.

Évaluer l’art – 14 fév.

Le temps où avait cours l’idée que c’est l’artiste qui fait l’art est bel et bien révolu. Du commissaire d’exposition au médiateur de musée, figures qui n’existaient pas il y a quarante ans, en passant par le conservateur de musée, le programmateur, l’expert, le critique d’art, le collectionneur ou les « agences de notation » de l’art (Artprice, Artnet), l’œuvre d’art n’est plus simplement le produit de l’artiste, mais celui d’une action collective impliquant des chaînes de valorisation et d’intermédiaires toujours plus étendues dans l’écosystème artistique. Le pouvoir de ces intermédiaires tient en grande partie au rôle qu’ils jouent dans les processus d’évaluation par lesquels œuvre ou artiste se voient attribuer une valeur, imposant ainsi une normativité qui peut être jugée étrangère ou aliénante relativement à l’acte créateur (Jeanpierre et Roueff 2014). Ces médiations sont le lieu de négociations et de rapports de forces entre intermédiaires, commanditaires, institutions et artistes, qui reformulent d’une certaine manière la question de l’autonomie de l’art, dans la mesure où l’évaluation d’une œuvre dépend non d’une logique interne au champ artistique mais de régimes de valeurs hétérogènes (Buch 2014).

Du fait même qu’elle se définit à partir d’un concept aussi vague que celui d’art l’institution artistique est fondamentalement soumise à une incertitude évaluative (Menger 2009) et à une contestation de ses valeurs. L’incertitude sur la valeur dans le monde de l’art est telle qu’on y trouve une exposition des conflits de valeur ou d’évaluation beaucoup plus nette qu’ailleurs. L’art contemporain, « de par sa logique propre consistant à expérimenter les limites, à transgresser les frontières, y compris et surtout à transgresser les frontières de sens commun entre art et non-art », constitue un vivier d’objets-frontières qui se situent « à l’intersection de domaines d’activité et de systèmes axiologiques hétérogènes – ce pourquoi de tels objets sont des observatoires privilégiés pour des conflits de registres de valeurs » (Heinich 2017).

Cette journée d’études partira de l’idée que l’évaluation artistique représente un échantillon de ce en quoi consiste le système évaluatif. Elle questionnera la façon dont l’évaluation de l’art introduit dans celui-ci des pratiques qui relèvent de régimes de valeurs distincts et cherchera visibiliser ce qui reste opaque dans ces pratiques, en vue de mieux comprendre ce qui se joue dans nos manières d’attribuer de la valeur. Selon une approche pragmatique et micrologique qui s’attachera à l’observation des pratiques effectives, artistes, chercheurs et acteurs du domaine s’interrogeront sur la façon dont sont évalués les œuvres et les projets artistiques dans le cadre des politiques de financement de l’art, sur la pertinence des méthodes de sélection, et sur les alternatives à une évaluation de l’art soumise aux logiques du marché.

Programme

11h00    Accueil des participants

11h15   Introduction

11h30   Valence, valuation, évaluation de l’art contemporain

Table ronde animée par Yves Citton (théoricien des médias), avec Jérome Glicenstein (artiste et théoricien des arts), Valérie Pihet (sociologue), Olivier Quintyn (théoricien des arts), Joëlle Zask (philosophe).

12h45   Pause déjeuner

14h30   Evaluer l’art par l’art

par Franck Leibovici (artiste et poète) et Yaël Kreplak (sociologue).

15h15    Pratiques d’évaluation de l’art : comment se fixe un prix ?

Table ronde animée par Jean-Max Colard (chef du service de la parole au Centre Pompidou, critique d’art et théoricien de la littérature) et Nancy Murzilli (philosophe et théoricienne de la littérature), avec Nicolas Trembley (art advisor et ex-critique d’art), Marion Papillon (directrice de la galerie Papillon et présidente du Comité professionnel des galeries d’art), Marc Vaudey, directeur du pôle création au Cnap, Centre national des arts plastiques), Agnès Thurnauer (artiste).

16h45    Pause

17h00    Ranking et big data artistiques, mode d’emploi

Entretien entre Nathalie Moureau (économiste) et Marek Claaßen (directeur d’Artfacts.net).

17h45    Clôture

Informations pratiques

11h-17h45

Centre Pompidou, petite salle

programme complet : https://evalge.hypotheses.org/3171