Aide à la publication et à la création

L’École Universitaire de Recherche ArTeC soutient la recherche la plus actuelle dans le domaines des arts, technologies, du numérique, des médiations humaines et créations, en proposant des aides à la publication et à la création.

Les propositions devront s’inscrire dans l’un des trois axes scientifiques d’ArTeC :

  • La création comme activité de recherche
  • Les nouveaux modes d’écritures et de publications
  • Les technologies et les médiations humaines

Et pourront explorer un ou plusieurs des douze champs de recherche et d’expérimentation :

– Expositions et performances comme outils et dispositifs de médiation
– Les œuvres comme publication scientifique
– Nouvelles formes d’écriture, nouveaux langages et culture du code
– L’héritage de la cybernétique, l’éthique du futur et l’âge du post-numérique
– Approches artistiques de la critique sociale, de l’éthique et de l’écologie
– Préservation et conservation de l’histoire à l’ère numérique
– Approches créatives de la traduction – Activité créative et cognition
– La médiation par la robotique et l’intelligence artificielle
– Les nouveaux dispositifs éducatifs et scientifiques
– Art et genre
– Sciences de l’ingénierie et création
– Arts, sciences, technologies

Trois formats d’aide :

  • Aide à la publication inférieure à 3 000 €
  • Aide à la publication supérieure à 3 000 € 
  • Aide la création (film, exposition, oeuvre d’art, installations webdocumentaire, game doc, enregistrement…

Date de clôture de l’appel

27 Janvier 2020

Montant

L’aide accordée ne pourra excéder 6 000 €.

Bénéficiaires

Le créateur, l’auteur ou le directeur d’ouvrage devra être affilié à un laboratoire ou une institution membre du consortium d’ArTeC ou de la ComUE Université Paris Lumières.

Conditions

  • ArTeC (et au-delà l’université Paris 8 ou l’université Paris Nanterre) ne peut pas prendre en charge plus de 80% du coût total de production de l’ouvrage. Ainsi si vous recevez une aide de la part d’ArTeC et un financement de votre laboratoire ou institution de rattachement, l’addition de ces deux aides ne doit pas être égale à plus de 80% du montant total de l’ouvrage.
  • ArTeC n’accorde pas de financement pour la publication de thèses.
  • Un exemplaire de l’ouvrage publié devra être donné aux bibliothèques universitaires de Paris 8 Vincennes-Saint Denis et Paris Nanterre.
  • Un exemplaire de l’ouvrage, une copie du film, du webdocumentaire, etc. devra être donné à l’EUR ArTeC.

Liste des documents à fournir :

  • Le formulaire rempli
  • Un CV du créateur, de l’auteur ou du directeur de l’ouvrage

Pour les aides à la publication joindre également :

  • Un devis de l’éditeur
  • Un chapitre ou l’introduction de l’ouvrage

http://eur-artec.fr/wp-content/uploads/2019/11/formulaire-aide-à-la-création-1-3.docx

http://eur-artec.fr/wp-content/uploads/2019/11/formulaire-aide-à-la-publication-inf3000-2.docx

http://eur-artec.fr/wp-content/uploads/2019/11/formulaire-aide-à-la-publication-Sup-3000-1.docx

Appel à projets collaboratifs entre doctorant.es, 2020

L’EUR ArTeC met au concours des financements destinés à aider les doctorant.es des campus de l’Université Paris 8 et de l’Université Paris Nanterre à monter des projets collaboratifs portant sur des thématiques qui croisent les Arts, les Technologies, le numérique, les médiations humaines et la Création et s’inscrivant dans au moins l’un des trois axes de recherche.

  • La création comme activité de recherche
  • Les nouveaux modes d’écritures et de publications
  • Technologies et médiations humaines

Conditions d’éligibilité :

Les projets proposés devront réunir au moins trois collaborateur.rice.s, dont au minimum deux seront des doctorant.es issu.es de deux équipes de recherche différentes affiliées à l’EUR ArTeC  et inscrit.es dans une École doctorale également membre de l’EUR (voir les listes ci-dessous). Un plus grand nombre de participant.es augmentera les chances qu’aura le projet d’être financé. Les sommes demandées doivent servir à financer des événements ou des publications scientifiques accessibles au public.

Montants :

les financements demandés pour chaque projet collaboratif ne peuvent pas excéder 2000 €.

Dates :

le formulaire ci-dessous doit être renvoyé dûment rempli à eur-artec@u-plum.fr avant le lundi 6 janvier 2020.

Chaires internationales, 2020

Dans le cadre de son programme de Chaires Internationales,  l’EUR ArTeC invite chaque année trois artistes ou universitaires étrangers de large renommée, susceptibles de susciter un intérêt transdisciplinaire.

L’invité.e recevra une rémunération totale de 4 700 euros pour un séjour d’un mois à Paris afin de couvrir ses frais de voyage et de logement.

L’équipe proposant son invitation se chargera de l’accueillir et de l’intégrer dans ses activités. ArTeC lui demandera de donner une grande conférence suivie d’un séminaire (4 heures de contact en tout), d’être à la disposition des chercheur.e.s et doctorant.e.s une demi-journée par semaine, et de participer aux événements ArTeC organisés durant son séjour.

Les invitations auront lieu en général entre novembre et avril.

Les propositions d’invitation devront comprendre le nom, l’adresse de courriel, l’affiliation, un bref CV de la personne concernée, la période envisagée pour sa venue, ainsi qu’un bref paragraphe justifiant l’intérêt du travail de cette personne pour le périmètre de recherches menées au sein d’ArTeC.

Ces propositions seront à envoyer à eur-artec@u-plum.fr avant le lundi 6 janvier 2020.

Offre de stage

Assistant de recherche et création à EnsadLab
pour le développement et l’actualisation du MisB KIT : un kit de
robotique modulaire pour prototyper des objets à comportements
L’École nationale supérieure des Arts Décoratifs de Paris (EnsAD) est un
établissement public d’enseignement supérieur relevant du ministère de la Culture et de la Communication. L’Ensad est membre de l’EUR ArTec.


EnsadLab est le laboratoire de recherche en art et en design de l’École nationale supérieure des
Arts Décoratifs.


Rattaché.e au groupe de recherche Reflective Interaction, vous interviendrez dans le cadre du projet “Behavioral Objects” (soutenu par l’EUR ArTec) notamment sur le développement du MisB KIT, un kit de robotique modulaire développé par le laboratoire. Vous serez accompagné.e par des artistes, designer et ingénieurs du groupe de recherche.
Lien de présentation du Groupe : http://reflectiveinteraction.ensadlab.fr
Lien de la Chaire “arts et sciences” : http://chaire-arts-sciences.org
Lien de présentation du Kit : http://misbkit.ensadlab.fr
Les missions :

  • Participation aux événements liés au projet, en particulier aux workshops
  • Participation à l’aspect théorique et à la conception technique du projet
  • Design & Impression 3D des boîtiers et connecteurs
  • Création de nouveaux éléments structurels (velcro, bambou, carbone)
  • Vérification et inventaire du matériel
  • Équipement des capteurs et des moteurs
  • Création de PCB (soudures des capteurs, des broches et des connecteurs)

Candidatures : Un CV, un portfolio et courte lettre de motivation sont à envoyer à Samuel Bianchini : samuel.bianchini@ensad.fr dès que possible.
Le stage, d’une durée de deux mois minimum pourra débuter dès novembre 2019 et se déroulera au sein du laboratoire, à l’EnsAD, à Paris, rue d’Ulm. Un stage plus long est préférable, de 3 à 6 mois, en fonction des disponibilités des candidats. La rémunération du stage est fixée au
minimum conventionnel dès le premier jour + 50% du pass Navigo.

Appel à candidature, Directeur.trice adjoint.e de l’EUR ArTeC

L’EUR ArTeC lance un appel à candidatures pour la fonction de Directeur.trice adjoint.e, avec entrée en fonction au 1er janvier 2020 .

Pour assurer un équilibre entre les partenaires de l’EUR, le/la candidat.e devra être un.e enseignant.e-chercheur.e en poste à l’Université de Paris Nanterre, venant d’une des équipes de recherche et des Unités de recherche et Formation participant à l’EUR.

Sa mission sera d’opérer en étroite collaboration avec les actuels Directeur, Yves Citton, Directrice adjointe, Anne Sèdes, et Coordinatrice générale, Jeanne-Marie Portevin, au sein d’un comité de pilotage se réunissant régulièrement pour mettre en action les orientations décidées par le Conseil Académique et le Conseil des membres, et discutées au sein de Comité exécutif.

Les candidatures seront examinées par le Conseil Académique du 30 octobre 2019. Le Conseil des membres du mois de novembre procédera à la nomination  du Directeur adjoint ou de la de Directrice adjointe sur avis du conseil académique. La nomination se fera pour un mandat de trois ans renouvelable une fois, et sera accompagnée d’une charge pour fonction de 48 heures par année.

Les candidat.es sont invité.es à envoyer une lettre de candidature et de motivation adressée à la présidence de la ComUE Université Paris Lumières, accompagnée de leur CV , à l’adresse 140 rue du Chevaleret, 75013 Paris, et par courriel à presidence@u-plum.fr  et à Jeanne-Marie Portevin : jeanne-marie.portevin@univ-paris8.fr jusqu’au 30 septembre 2019.

Appel à projet ArTeC 2020

Portée par la ComUE Université Paris Lumières, l’École Universitaire de Recherche (EUR) ArTeC a pour fonction de promouvoir et d’articuler des projets de recherche et des dispositifs de formation relatifs aux domaines des arts, des technologies, du numérique, des médiations humaines et de la création.

3 axes scientifiques majeurs :

La création comme activité de recherche
Les nouveaux modes d’écritures et de publication
Les technologies et les médiations humaines

Privilégiant l’interdisciplinarité et la formation par la recherche, ces trois grands axes pourront traverser 12 champs de recherche et d’expérimentation :

  • Expositions et performances comme outils et dispositifs de médiation 
  • Les œuvres comme publication scientifique 
  • Nouvelles formes d’écriture, nouveaux langages et culture du code
  • L’héritage de la cybernétique, l’éthique du futur et l’âge du post-numérique
  • Approches artistiques de la critique sociale, de l’éthique et de l’écologie
  • Préservation et conservation à l’ère numérique
  • Approches créatives de la traduction
  • Activité créative et cognition
  • La médiation par la robotique et l’intelligence artificielle
  • Les nouveaux dispositifs éducatifs et scientifiques
  • Art et genre 
  • Sciences de l’ingénierie et création. Arts, sciences, technologies

La direction d’ArTeC sera à disposition des porteur.e.s des projets pour répondre à leurs questions de tout ordre le jeudi 12 septembre de 14h à 17h à la MSH Paris Nord, salle 414.

N.B.: Les dossiers sont à déposer avant le 1 octobre (23:59) heure de Paris sur la plateforme sciences conf : https://artecaap2020.sciencescall.org

Appel à candidature contrat post-doctoral

Dépôt des candidatures à partir du 1 juillet 2019 jusqu’au 27 octobre 2019
à l’adresse : eur-artec@u-plum.fr
complément d’information : jeanne-marie.portevin@univ-paris8.fr

L’ École Universitaire de Recherche ArTec propose deux contrats post- doctoraux d‘une durée d’un an.
Le projet pourra investir les champs de recherche et d’expérimentation suivant :

• Expositions et performances comme outils et dispositifs de médiation
• Les œuvres comme publication scientifique
• Nouvelles formes d’écriture, nouveaux langages et culture du code
• L’héritage de la cybernétique, l’éthique du futur et l’âge du post-numérique
• Approches artistiques de la critique sociale, de l’éthique et de l’écologie
• Préservation et conservation  à l’ère numérique
• Approches créatives de la traduction – Activité créative et cognition
• La médiation par la robotique et l’intelligence artificielle
• Les nouveaux dispositifs éducatifs et scientifiques
• Art et genre
• Sciences de l’ingénierie et création. Arts, sciences, technologies

Le sujet de thèse doit s’inscrire dans l’un des trois axes scientifiques majeurs d’ArTeC :
1. La création comme activité de recherche
2. Nouveaux modes d’écritures et de publications
3. Technologies et médiations humaines

formulaire post-doc ArTeC 2020

MSH Paris Nord – appel à projets 2020

L’appel à projets comprend deux volets :

  1. un appel à projets sur les quatre axes de recherche de la MSH Paris Nord
    Axe 1 : Industries de la culture et arts
    Axe 2 : Corps, santé et société
    Axe 3 : Mondialisation, régulation, innovation
    Axe 4 : Penser la ville contemporaine
  2. un appel à projets commun MSH Paris Nord – Campus Condorcet 
    Campus universitaires et territoires

Les porteurs auront jusqu’au 15 septembre 2019 pour candidater. 

>> présentation de l’appel à projets
https://www.mshparisnord.fr/programmes/appel-a-projet-msh-paris-nord/presentation-aap/

>> page de l’appel à projets 2020 de la MSH Paris Nord 
pour consulter les services offerts et 
télécharger les formulaires de candidature (nouveau projet et demande de renouvellement ) (pdf et doc)
https://www.mshparisnord.fr/programmes/appel-a-projet-msh-paris-nord/appel-a-projets/

Appel à communication, réformer les écoles d’art

Appel à communication/« Réformer les écoles d’art

Journée d’étude organisée par les Archives nationales et l’Université Paris 8, avec la collaboration de l’ENSBA et de l’ENSAD, dans le cadre du programme « Transformations de l’enseignement dans les écoles d’art », soutenu par l’EUR ArTeC.

Les écoles d’art traversent, en France, depuis quelques années, une crise importante. Différentes réformes y ont été mises en œuvre, qui visent notamment à accroître leur dimension professionnalisante et à y introduire des équipes et programmes de recherche, éventuellement en partenariat avec les universités. Ces réformes prolongent, réorientent et contredisent parfois d’autres réformes antérieures : elles illustrent les transformations constantes des pratiques artistiques, autant que l’évolution du regard porté par les pouvoirs publics ou les acteurs sociaux sur la création. De nouvelles pratiques apparaissent, d’autres sont délaissées ; des besoins se font sentir dans certains secteurs économiques ; une plus grande autonomie est accordée aux collectivités locales qui s’en emparent pour transformer les écoles…

À quoi sert une école d’art aujourd’hui ? Doit-elle être un lieu qui forme des artistes, des designers, des graphistes, des vidéastes, des créateurs de mode… ? Ou doit-elle au contraire être un refuge, un lieu de rencontres et d’expérimentations, un « lieu de recherche » (y compris de soi) ? Réformer l’enseignement implique-t-il d’être attentif aux évolutions de la création contemporaine ? S’agit-il de favoriser l’introduction de nouvelles pratiques ou de nouveaux médiums ? Ou bien de poser la question de ce que peut être un artiste dans la société d’aujourd’hui, du rôle qu’il peut y jouer ? Que penser de la place accordée aux enseignants dans ces réformes : doivent-ils faire évoluer leur pratique ? Peuvent-ils être acteurs des réformes ? Leur statut fait-il partie de la question de la transformation des écoles d’art ?

Cette journée d’étude souhaite aborder ces questions et d’autres qui touchent à la fonction même de l’enseignement ou des écoles d’art. Les écoles sont-elles le meilleur lieu de formation des artistes ? Doivent-elles nourrir la recherche ou le marché ? Quelle place peuvent-elles occuper au sein de la société ? Ces questions ne se limitent pas à la structuration des institutions ou aux programmes d’enseignement : il s’agit plus généralement de s’interroger sur ce que veut dire, aujourd’hui, enseigner l’art.

L’un des objectifs est d’observer les réformes, d’en faire le bilan, de les confronter à la réalité du terrain, d’en tirer des conséquences. Il s’agit de mettre à profit des enquêtes dans différentes archives, ainsi que des témoignages permettant de réunir et faire dialoguer des chercheurs, des artistes, des étudiants de différentes disciplines (arts plastiques, cinéma, design, histoire de l’art, sociologie, esthétique…), qu’ils soient ou non liés aux écoles d’art ou à l’université.

Les propositions devront nous parvenir avant le 1er  juillet 2019, sous la forme d’une problématique résumée (3 000 signes maximum, espaces compris) et d’une courte notice biographique, adressées par courriel à jerome.glicenstein@univ-paris8.fr et clothilde.roullier@culture.gouv.fr

Les propositions sélectionnées seront présentées lors d’une journée d’étude aux Archives nationales, site de Pierrefitte-sur-Seine, le 20 septembre 2019.

Offre de stage, BnF

Contexte

Au sein de la direction des collections de la BnF, le département de l’Audiovisuel a pour mission de collecter, signaler, conserver, valoriser et mettre à disposition du public les documents sonores, vidéo et multimédias entrés par dépôt légal, acquisitions, dons et dépôts volontaires.

Le service Multimédia du département de l’Audiovisuel gère environ 150 000 documents électroniques, en pleine révolution à l’ère du numérique. Son équipe de 21 personnes, répartis en trois sections (entrées, documents électroniques, soutien technique) s’attache à faire connaître ces collections patrimoniales atypiques et uniques en France. Il fait vivre une collection de documents électroniques diversifiée, de la cassette logicielle aux fichiers exécutables, du ludo-éducatif aux dispositifs numériques de médiation culturelle. Cet ensemble remonte à l’extension du dépôt légal aux multimédias, logiciels et bases de données en 1992, et s’enrichit rétrospectivement par acquisitions (jeux vidéo anciens et étrangers) et dons (art numérique…).


Portée par la ComUE Université Paris Lumières, l’École Universitaire de Recherche (EUR) ArTeC a pour fonction de promouvoir et d’articuler des projets de recherche et des dispositifs de formation relatifs aux domaines des arts, des technologies, du numérique, des médiations humaines et de la création.


De son côté, la Bibliothèque nationale de France s’est engagée dans une démarche pluriannuelle de développement de ses collections d’art numérique et de valorisation de son expertise dans la conservation et la communication des objets numériques complexes et innovants. Dans la perspective, entre autres, d’enrichir la médiation autour de ces oeuvres. Ainsi, la BnF avec le service multimédia du département audiovisuel de la direction des collections a été retenu pour un projet de dispositif de médiation de l’art numérique « Machines à lire les arts numériques : interface et médiation ». Ce projet de recherche consiste à réaliser une interface en s’appuyant sur le modèle théorique élaboré au cours de la recherche « Art numérique et postérité » en collaboration avec le Labex Arts-H2H de 2015 à 2017, afin de rendre consultable un corpus d’oeuvres d’art numérique à la Bibliothèque nationale de France en 2021.

Les principaux objectifs du projet sont :

  • mener une recherche théorique permettant de réaliser l’analyse fonctionnelle et technique des outils informatiques
  • étudier la faisabilité de construire une machine virtuelle
  • tester et développer le modèle de description élaboré à partir d’un point de vue pour générer une interface
  • poursuivre la recherche théorique en relation avec les Machines à lire
  • intégrer une ontologie du domaine de la poésie numérique programmée
  • réunir un corpus d’oeuvres
  • élaborer des dispositifs de médiation
  • confronter les outils de mise à disposition à un public UX (expérience utilisateur) à partir d’une étude de cas

Le coeur de la recherche porte sur le développement d’une interface rendant ces documents consultables.
Ce stage s’inscrit pleinement dans ce projet

Description des missions du stage : « Etat des lieux et prospective des dispositifs de consultation de l’art numérique »


A partir d’un corpus d’oeuvres d’art numérique choisi, l’objectif de ce stage est de produire un état de l’art formalisé des dispositifs de machines à lire l’art numérique pouvant répondre aux 3 lieux d’exposition possibles à la BnF:

  1. Espace restreint (place assise) : un simple écran + souris (ex de lieu : salle ovale)
  2. Espace étendu (station debout possible avec une zone de mouvement de l’ordre de 2 à 3 m² : écran tactile ou non + caméra + souris ou pavé tactile ou autre (ex de lieu : musée richelieu ou salle A)
  3. Espace adapté : dispositif réputé optimal pour la consultation des oeuvres (ex de lieu salle P)

Pour ce faire, il devra :

  • Etablir un état des lieux des dispositifs existants de lecture de l’art numérique ;
  • A partir des fiches techniques des oeuvres (dépendances matérielles et logicielles), tester leur rejouabilité dans les différents contextes de consultation sur des dispositifs existants issus de l’état des lieux ;
  • En s’appuyant sur les résultats de ces test, proposer des dispositifs de consultation innovants
  • Prototyper un moyen de présentation des oeuvres mise en consultation (Interface graphique, CMS ou autre) ;
  • Restituer ces travaux dans le cadre des instances de l’Eur-ArTeC.

Ce stage se fera en étroite relation avec le laboratoire InReV de l’université Paris 8.
Profil du stagiaire
Etudiant.e en master humanités numériques ou technologies numériques appliquées à l’histoire.
Durée et rémunération
4 mois, gratifié au minimum légal.