Journées Stanislavski, 19-21 déc.

La pédagogie au plateau, Ateliers – master classes

19-20-21 décembre 2019

Constantin Stanislavski (1863-1938) a commencé à concevoir son « système » à partir des années 1906-1908 au Théâtre d’Art de Moscou. Il a poursuivi cette entreprise à travers ses spectacles, dans les Studios, ses carnets, ses écrits. Ceux-ci ont été rassemblés et ont partiellement paru l’année de sa mort (Le Travail de l’acteur sur lui-même I, antérieurement publié, dans une version américaine assez différente, en 1936 sous le titre An Actor prepares traduit en français par La Formation de l’acteur) puis à titre posthume (Le Travail de l’acteur II et Le Travail sur le rôle, respectivement en anglais Building a Character et Creating a Role) donnant une impression, parfois trompeuse, d’achèvement. Stanislavski a élaboré une terminologie unique sur l’art de l’acteur et du metteur en scène qui, sous des formats différents, s’est aussi transmise oralement par la pratique en URSS, dans les pays de l’Est européen, en Allemagne et dans le monde anglophone (et bien plus largement au Brésil, au Proche-Orient, au Maghreb, en Chine, au Japon). Le « système » y reste central dans la formation de l’acteur, ce qui n’est pas le cas de la France.

Le but de ces journées est de confronter ces écrits, aujourd’hui en cours de traduction en français depuis le russe, à la pratique pédagogique. Durant trois journées celle-ci est mise en avant par des ateliers / master classes, des exercices pratiques, des trainings, des « études », l’abord de textes dramatiques depuis toujours liés au « système » (Tchekhov, T. Williams…). Chaque session sera conduite par un pédagogue familier de ces approches qui les confrontera à ses propres pratiques. Comment travailler avec les circonstances proposées ? Comment trouver la spontanéité expressive à travers l’approche de l’étude ? Que sont l’attention scénique, la mémoire affective, la relation d’échange, la perspective, le monologue intérieur, la composition des morceaux et des tâches à accomplir ? Ces sessions de travail seront aussi l’occasion de lire ensemble, évoquer, faire circuler quelques textes traduits de l’école russe.

La participation (ou l’observation) des ateliers / master classes / discussions et lectures est libre sur inscription (stephane.poliakov@univ-paris8.fr 

Merci de préciser brièvement dans le mail qui vous êtes, quel(s) atelier(s) vous intéresse et si c’est en tant que participant ou observateur). Chaque session pratique dure 3h-4h. Elle ne comporte aucun enjeu de présentation ni de résultats. A destination prioritaire des étudiants et élèves des institutions partenaires (Université Paris 8 – département Théâtre et master ArTeC en particulier, Université Paris 10, CNSAD), ces journées sont ouvertes à tous – apprentis comédiens, comédiens professionnels, pédagogues, metteurs en scène, simples curieux. Chaque session inclura ou sera suivie d’une discussion autour du « système » et de son approche concrète.

Jeudi 19 Décembre  / CNSAD  – Salle Jouvet

9h30

Accueil des participants

10h – 13h

Atelier Stéphane Poliakov

Les circonstances proposées dans le premier acte de de Tchekhov La Mouette, Les Trois sœurs, La Cerisaie.

Comment choisir des circonstances actives et en conflit dans une scène de situation ?

Les textes traduits (trad. S. Poliakov) seront fournis.

Il est préférable d’avoir lu le premier acte de ces pièces.

Stéphane Poliakov est maître de conférences à l’Université Paris 8. Formé en Russie et en France au jeu et à la mise en scène, il est pédagogue et metteur en scène-acteur. Il a mis en scène, participé, animé de nombreux laboratoires sur Tchekhov, G. Orwell, Diderot, Piranèse, Platon, Ibsen, Beckett. Il traduit les Ecrits de Stanislavski et a participé à la traduction et l’édition de L’analyse-action de Maria Knebel et d’un Constantin Stanislavski parus chez Actes sud-Papier. 

14h – 18h

Atelier Valérie Dréville avec les élèves de 2e année du CNSAD

Travail du monologue intérieur et approches psychologiques de l’étude dans Platonov de Tchekhov avec discussion et lectures de textes de Stanislavski, M. Knebel.

Cet atelier est ouvert à un public d’observateurs (pas de participation) avec un moment d’échange autour de la pédagogie et des textes lus.

Valérie Dréville est comédienne. Elle a travaillé avec de très grands metteurs en scène parmi lesquels Antoine Vitez, Claude Régy, Alain Françon, Krystian Lupa, Thomas Ostermeier, Romeo Castellucci, Anatoli Vassiliev. Elle a été artiste associée au Festival d’Avignon et au Théâtre National de Strasbourg. Elle a dirigé plusieurs master classes au CNSAD. Ses liens avec l’école russe se suivent dans tout son parcours en particulier dans son travail avec Antoine Vitez, Anatoli Vassiliev, Krystian Lupa et Thomas Ostermeier.

18h – 19h

Discussion à deux voix autour de Maria Knebel (Marie Knöbel) avec Gérard Abensour et Stéphane Poliakov

Gérard Abensour est professeur émérite de langue et littérature russe à l’INALCO, traducteur (notamment les Œuvres dramatiques d’Alexandre Blok), spécialiste du théâtre russe. Il a publié de nombreux articles ainsi que Vsévolod Meyerhold ou l’invention de la mise en scène, Paris, Fayard, 1998. Il vient de publier Une vie pour le théâtre. Maria Knöbel et la formation du metteur en scène au XXe siècle en Russie, Paris, Les éditions du Panthéon, 2019.

Vendredi 20 Décembre / CNSAD – Salle Jouvet

9h30

Accueil des participants

10h – 13h30

Atelier Hugues Badet

La composition : un outil pour l’acteur entre l’évaluation des circonstances proposées et sa perception de la ligne transversale à partir de l’acte I de La Chatte sur un toit brûlant de Tennessee Williams avec lecture de textes de Stanislavski (« morceaux et tâches à résoudre », « surobjectif et action transversale »)

La séance débutera par un training. Il est demandé aux participants d’avoir lu la pièce. Edition suivie : Tennessee Williams, La Chatte sur un toit brûlant, trad. P. Laville, Robert Laffont, coll. Pavillon poche.

Hugues Badet commence ses études théâtrales au CNR de Montpellier dans la classe professionnelle de M. Touraille. A la sortie de cette école, il joue et crée avec des anciens élèves un collectif d’acteurs. Il rencontre Anatoli Vassiliev lors d’un stage à Bagnolet. Il suit alors sa formation à la mise en scène à l’ENSATT. Il aborde dans le cadre de ses études plusieurs auteurs dont Platon, Molière, Tchekhov, Koltès et Dostoïevski. A la fin des études, il met en scène avec S. Poliakov plusieurs dialogues de Platon (Ion, Euthyphron, Gorgias…). Il participe en tant qu’acteur au projet La Musica m.e.s d’A.Vassiliev. Il enseigne actuellement au CMA du Centre à Paris.

14h30 –  18h 

Atelier Agnès Adam 

La ligne monologique, perspective et situation dans Les Trois sœurs de Tchekhov suivi d’une discussion et de lectures de texte sur la perspective et la perspective inversée

Il est demandé aux participants d’avoir relu la pièce dans la traduction d’André Markowicz (éditions Actes sud).

Agnès Adam est diplômée en jeu et mise en scène (classe d’Anatoli Vassiliev) de l’ENSATT (Paris et Lyon). Membre du collectif de metteurs en scène Spectacle-Laboratoire depuis 2008, ellejoue dans Phèdre, Hippias Mineur, Protagoras de Platon,des Nouvelles de Tchekhov. Actuellement en répétition sur une adaptation de Vernon Subutex de V. Despentes et sur une création à trois mains sur le Japon : What’s remain ? Fantaisies japonaises. Elle a joué dernièrement dans les Joueurs d’amour d’après A. Cohen, m.e.s. C. Jonchière et dans La Musica, La Musica deuxième de M. Duras, m.e.s Anatoli Vassiliev à la Comédie-Française (Vieux-Colombier). Elle a travaillé au Japon Kazuyoshi kuschida et avec plusieurs pédagogues russes dont Natalia Zvereva. Elle enseigne au Conservatoire du 8ème de Paris et à l’Université Paris 8 à Saint-Denis.

18h30 – 21h30 

Atelier Lionel Gonzalez 

Explorer les circonstances proposées dans Oncle Vania de Tchekhov

L’atelier se propose d’analyser le rôle des circonstances proposées dans la pièce de Tchekhov. Il est indispensable d’avoir un exemplaire de la pièce et de l’avoir lue ou relue quelle que soit la traduction utilisée.

Lionel Gonzalez s’est formé au Studio-Théâtre d’Asnières et à l’Ecole Jacques Lecoq (1998-2000). A partir de 2003, il enseigne au Studio-Théâtre d’Asnières et rencontre Sylvain Creuzevault, avec qui commence une étroite complicité artistique. A partir de 2011, il participe à un laboratoire de deux ans autour de Pirandello avec Anatoli Vassiliev. En 2016, il fonde avec Gina Calinoiu la compagnie Le Balagan’ retrouvé. Ils créent trois spectacles Demain, tout sera fini (d’après Le Joueur de Dostoïevski), Les Analphabètes (d’après Bergman)et La Nuit sera blanche (d’après La Douce de Dostoïevski). Parallèlement à son activité d’acteur et de metteur en scène, il développe une activité de transmission : en solo (Studio-Théâtre d’Asnières, Chantiers Nomades), ou avec Jeanne Candel (CDC Toulouse, ESAD, Chantiers Nomades).

Samedi 21 Décembre  / CNSAD – Salle Jouvet

14h – 15h

Lecture de passages de la Correspondance de Konstantin Stanislavski, textes réunis, traduits, présentés et annotés par Marie-Christine Autant-Mathieu, Editions Eur’ORBEM,  2018.

Marie-Christine Autant-Mathieu est directrice de recherche au CNRS rattachée à l’unité Eur’ORBEM. Historienne du théâtre et spécialiste du théâtre russe et soviétique, elle a consacré plusieurs ouvrages à Stanislavski, à ses disciples ainsi qu’au Théâtre d’art de Moscou, parmi lesquels : Le Théâtre d’Art de Moscou. Ramifications, voyages (dir.), Paris, CNRS Editions, 2005 ; Stanislavski. La Ligne des actions physiques, Montpellier, L’Entretemps, 2007 ; Mikhail Tchekhov/Michael Chekhov. De Moscou à Hollywood. Du Théâtre au cinéma (dir.), Montpellier, L’Entretemps, 2009.

15h – 19h

Atelier Sergeï Tcherkasski

Les Trois soeurs au miroir du système de Stanislavski : exercices et études sur l’événement, les circonstances proposées, l’atmosphère. La master classe commencera par un training sur la mémoire des sensations, comportera une introduction à la pratique de l’étude et des études sur Les Trois sœurs suivies d’une discussion sur le choix d’une technique par l’acteur et de lecture-discussion des approches de Stanislavski, Lee Strasberg, Stella Adler, M. Tchekhov avec Sergei Tcherkasski, Marie-Christine Autant-Mathieu, Stéphane Poliakov.

N.B. La master classe aura lieu en anglais (possibilités de traduction ponctuelle russe-anglais-français). Il est demandé aux participants de relire Les Trois sœurs de Tchekhov et de disposer d’un exemplaire avec eux (en français ou anglais).

Sergeï Tcherkasski est metteur en scène et Professeur à l’Institut d’Etat des arts de la scène de Saint-Pétersbourg où il dirige une classe d’acteurs. Il a mis en scène plus de trente spectacles, dirigé des master classes dans de nombreuses écoles de théâtre dans plus de 17 pays. Il a ainsi monté des spectacles à la RADA (Londres), au NIDA (Sydney), au NTI (USA)… Il est l’auteur de Stanislavski et le yoga publié en 2013 en Russie et en anglais en 2016 chez Routledge ainsi que de L’art de l’acteur : Stanislavski, Boleslavski, Strasberg. Histoire. Théorie. Pratique paru en russe en 2016 et qui a reçu le Prix du meilleur livre sur le théâtre en 2016 et le Prix Stanislavski en 2017.

ADRESSE

Conservatoire National Supérieur d’Art Dramatique

2 bis rue du Conservatoire 75009 Paris

INSCRIPTION

Entrée gratuite.

Participation aux ateliers / masters classes sur inscription préalable : stephane.poliakov@univ-paris8.fr

INFORMATIONS

Un événement co-organisé par ArTeC, le CNSAD, l’Université Paris 8 (EA 1573) avec la participation de l’Université Paris Ouest Nanterre, de l’unité Eur’ORBEM du CNRS et la Maison des Sciences de l’Homme Paris Nord.

Sous la direction de Stéphane Poliakov

Collaboration scientifique : Marie-Christine Autant-Mathieu

Cet événement s’inscrit dans le cadre du projet de recherche et de création « Traduire, transmettre, mettre en jeu le « système » de Stanislavski » développé par Stéphane Poliakov au sein de l’EUR ArTeC, de l’EA 1573 (Université Paris 8), du CNSAD et de la MSH Paris Nord.