Quand l’interface nous échappe, 25, 26, 27 nov.

Quand l’interface nous échappe : lapsus machinae, autonomisation et défaillances

When the Interface Slips Away : Lapsus Machinae, Autonomization and Bugs

25, 26, 27 novembre 2019

Aux Archives Nationales et à l’Université Vincennes-Saint-Denis Paris 8 Métro Saint-Denis Université (Ligne 13)

Pierre Cassou-Noguès, Gabriel Tremblay-Gaudette, Arnaud Regnauld, François Sebbah et Gwenola Wagon.

Dans le cadre du projet « Mondes, interfaces et environnements à l’ère du numérique », projet soutenu par l’Ecole Universitaire de Recherche ArTeC

Interface : une surface commune à deux corps à travers laquelle ils communiquent, échangent des informations. L’interface n’est certes pas transparente : phénomènes de brouillage, traduction, opacification. De l’information s’y perd, mais l’interface est sans épaisseur, par définition pour ainsi dire. Comment alors nos interfaces pourraient-elles nous échapper, s’échapper, prendre une sorte d’autonomie, voire de créativité par glissement ou même dérapage (ou quand le lapsus devient événement) ?

Interface: a common surface for two bodies through which they communicate, exchange information. The interface is not transparent : operations of translation, blurring and opacification. Information is lost, but the interface is not thick, by definition, so to speak. How then could our interfaces escape us, escape itself, acquire a kind of autonomy, even a kind of creativity by sliding or even slipping (or when the slip becomes an event)?

Archives nationales, 59 Rue Guynemer, 93383 Pierrefitte -sur-Seine, métro Saint-Denis Université