Quand l’interface nous échappe, 25, 26, 27 nov.

Quand l’interface nous échappe : lapsus machinae, autonomisation et défaillances

When the Interface Slips Away : Lapsus Machinae, Autonomization and Bugs

25, 26, 27 novembre 2019

Aux Archives Nationales et à l’Université Vincennes-Saint-Denis Paris 8 Métro Saint-Denis Université (Ligne 13)

Pierre Cassou-Noguès, Gabriel Tremblay-Gaudette, Arnaud Regnauld, François Sebbah et Gwenola Wagon.

Dans le cadre du projet « Mondes, interfaces et environnements à l’ère du numérique », projet soutenu par l’Ecole Universitaire de Recherche ArTeC

Interface : une surface commune à deux corps à travers laquelle ils communiquent, échangent des informations. L’interface n’est certes pas transparente : phénomènes de brouillage, traduction, opacification. De l’information s’y perd, mais l’interface est sans épaisseur, par définition pour ainsi dire. Comment alors nos interfaces pourraient-elles nous échapper, s’échapper, prendre une sorte d’autonomie, voire de créativité par glissement ou même dérapage (ou quand le lapsus devient événement) ?

Interface: a common surface for two bodies through which they communicate, exchange information. The interface is not transparent : operations of translation, blurring and opacification. Information is lost, but the interface is not thick, by definition, so to speak. How then could our interfaces escape us, escape itself, acquire a kind of autonomy, even a kind of creativity by sliding or even slipping (or when the slip becomes an event)?

Lundi 25 novembre – Auditorium des Archives nationales

59 Rue Guynemer, 93383 Pierrefitte-sur-Seine, métro Saint-Denis Université

9h30 – accueil des participants

10h00 – Clothilde Rouiller (Archives nationales) L’interface de recherche en archives ou les pièges de l’archiviste

10h30 – Guillaume Giroud (Institut de Recherches Philosophiques de Lyon (IRPHIL) – Lyon 3) – Trouble dans l’interface. Eléments pour une analyse des faces de l’interface

11h00 – Pause

11h30 – Laurence Perron (Université Rennes 2 / UQAM) Albertine disparaissant : interfaces et postfaces dans My Google Search History

12h00 – Anaïs Guilet (Université Savoie Mont Blanc, laboratoire LLSETI) Au bord de l’interface : cadrage sur le desktop movie Unfriended

12h30 – Pause déjeuner

14h00 – Plénière – Natalia Federova et Tatiana Zachepilo (Université de Saint-Pétersbourg/Bard College) The Bee-Human Olfactory Communication Interface 

15h00 –  Kieran Murphy (University of Colorado) Time and the Hydroelectric Dam

15h30 – Pause

16h00 – Kim Sacks (Paris 1 Panthéon-Sorbonne) Politique des interfaces : surveillance de masse et exploitation inter-applicative.

16h30 – Gabriele Cepulyte (Université Paris-Nanterre) Autour de la détermination technique de l’archive : le bug comme dépense

Mardi 26 novembre – Auditorium des Archives nationales 

9h30 – accueil des participants

10h00 – Alice Lenay (Laboratoire LITT&Arts) Interfaces corporelles : les services de soin en ligne

10h30 – Judith Michalet et Aline Caillet (Université Paris 1) Quand l’interface devient interstice: un espace-temps à interpréter

11h00 – Pause

11h30 – Présentation du film Marlowe Drive, en présence de l’équipe de production Les films invisibles (Ekiem Barbier, Quentin L’helgoualc’h, Guilhem Causse et Boris Garavini)

12h30 – pause déjeuner

14h00 – Plénière – Mark Amerika (University of Colorado) Fatal Error: the writer as artificial creative intelligence 

15h00 – Pause

15h30 – Erika Fülöp (Lancaster University) – Les fautes qui frappent 

16h00 – Nello Barile (IULM University of Milan) Archeology of imperfect media. Interfaces between AI and Skeumorphic design 

Mercredi 27 novembre – Maison de la recherche, Université Paris 8

2 rue de la Liberté, Saint-Denis, métro Saint-Denis Université

10h30 – Sarah Touiza-Ambroggiani (Université Paris 8) « Black Mirror : Bandersnatch » : quand l’interface déborde

11h – J.R. Carpenter (Independent researcher) The Internet is Made of Ships

11h30 – Martine Beugnet (Paris 7 Diderot) Idle Moments

12h – Pause déjeuner

14h00 – Marie Goehner-David (Université de Strasbourg) Le travail du glitch chez Rosa Menkman : révéler le processus photographique par le bug 

14h30 – Satomi Sugiyama (Franklin University) The interface, human senses, and emerging technologies

15h30 – Benjamin Norguet (Université Paris 8) Glitch et interface : la communication comme principe désincarnant