Animer la photographie, construire l’histoire, 10 oct.

Projection et rencontre avec Deimantas Narkevicius

Dans son travail de remploi (des archives photographiques et cinématographiques), Deimantas Narkevicius vise à la fois le renouveau d’un moment perdu et la relecture d’un imaginaire existant.

Cette réflexion sur le passé historique, conçue depuis le présent, dépend souvent de la création du mouvement à partir d’images fixes. Ses œuvres les plus récentes enrichissent ce type d’animation grâce à une illusion supplémentaire, la technologie stéréoscopique.

Né en 1964 à Utena, en Lituanie, Deimantas Narkevicius est un des artistes les plus reconnus de la génération post-communiste. Sculpteur de formation, il réalise surtout des films, vidéos et installations. Travaillant avec des techniques de montage, du remake ou encore du documentaire, il propose de reconfigurer le temps dans sa complexité paradoxale. Parmi ses films majeurs figurent des œuvres comme Revisiting Solaris (2007), Once in the XX Century (2004), The Head (2007), Energy Lithuania (2000) ou encore His-story (1998).

Son œuvre a été exposée, entre autres au Museo Nacional Centro de Arte Reina Sofia, Madrid, au MoMa, New York et au Van Abbemuseum, Eindhoven.

Le travail de Deimantas Narkevičius sera exposé à la galerie gb agency, Paris, à partir du 12 octobre 2019

Cette soirée est organisée dans le cadre du séminaire Economies de l’image : Animé/inanimé avec Université Paris VIII Vincennes – Saint-Denis et le soutien de EUR Artec. Il vise à revisiter l’archéologie de l’animation des images et réfléchir sur les orientations neuves qu’amènent les mutations technologiques en cours.

Elle sera animée par Christa Blümlinger et Jean-Philippe Antoine :

Christa Blümlinger est professeure en études cinématographiques et audiovisuelles à l’université Paris 8 Vincennes-Saint-Denis, spécialiste des formes du cinéma documentaire et d’avant-garde. Elle est notamment l’auteure de Cinéma de seconde main. Esthétique du remploi dans l’art du film et des nouveaux médias (Klincksieck, 2013). Elle a dirigé, avec Mathias Lavin, l’ouvrage Gestes filmés, gestes filmiques (ed. Mimesis, 2018).

Jean-Philippe Antoine, professeur d’esthétique et critique d’art, enseigne à l’Université Paris 8 Vincennes-Saint-Denis. Ses recherches portent sur la question de la mémoire, de l’image et du lieu dans une perspective philosophique et anthropologique. Parmi ses publications récentes figurent Farces et attrapes : inventer les images (ed. MAMCO 2017) et une traduction des écrits de Samuel Morse (Les Presses du Réel, 2018).

INFOS PRATIQUES
Réservation obligatoire : https://bit.ly/2nKph74
Renseignements : contact@le-bal.fr
Tarif unique : 7 euros