Réformer les écoles d’art, 20 septembre

Le 20 septembre 2019, les Archives nationales et l’Université Paris-8, organisent une journée d’étude en collaboration avec l’ENSBA et l’ENSAD, dans le cadre du programme « Transformations de l’enseignement de l’art », soutenu par l’EUR ArTeC

20 septembre 2019, 9h30-16h30

Archives nationales, Pierrefitte-sur-Seine (métro Saint-Denis Université), auditorium

Les écoles vivent une crise importante en France ces dernières années. Différentes réformes y ont été mises en œuvre, qui visent notamment à accroître leur dimension professionnalisante et à y introduire des équipes et programmes de recherche, éventuellement en partenariat avec les universités. Ces réformes prolongent, réorientent et contredisent parfois d’autres réformes antérieures : elles illustrent les transformations constantes des pratiques artistiques, autant que l’évolution du regard porté par les pouvoirs publics ou les acteurs sociaux sur la création. De nouvelles pratiques apparaissent, d’autres sont délaissées ; des besoins se font sentir dans certains secteurs économiques ; une plus grande autonomie est accordée aux collectivités locales qui s’en emparent pour transformer les écoles…

À quoi sert une école d’art aujourd’hui ? Doit-elle être un lieu qui forme des artistes, des designers, des graphistes, des vidéastes, des créateurs de mode… ? Ou doit-elle au contraire être un refuge, un lieu de rencontres et d’expérimentation, un « lieu de recherche » (y compris de soi) ? Réformer l’enseignement implique-t-il d’être attentif aux évolutions de la création contemporaine ? S’agit-il de favoriser l’introduction de nouvelles pratiques ou de nouveaux médiums ? Ou bien de poser la question de ce que peut être un artiste dans la société d’aujourd’hui, du rôle qu’il peut y jouer ? Que penser de la place accordée aux enseignants dans ces réformes : doivent-ils faire évoluer leur pratique ? Peuvent-ils être acteurs des réformes ? Leur statut fait-il partie de la question de la transformation des écoles d’art ?

Cette journée d’étude souhaite aborder ces questions et d’autres qui touchent à la fonction même de l’enseignement ou des écoles d’art. Les écoles sont-elles le meilleur lieu de formation des artistes ? Doivent-elles nourrir la recherche ou le marché ? Quelle place peuvent-elles occuper au sein de la société ? Ces questions ne se limitent pas à la structuration des institutions ou aux programmes d’enseignement : il s’agit plus généralement de s’interroger sur ce que veut dire aujourd’hui enseigner l’art.

9h30 : Accueil

9h45 : Introduction, Jérôme Glicenstein (Université Paris-8) et Clothilde Roullier (Archives nationales)

10h15 : Les lieux de la réforme : 1793-1863-1968. L’exemple de l’École des Beaux-Arts, Alice Thomine-Berrada (ENSBA)

10h45 : Discussion

11h : L’Ecole des Beaux-Arts d’Athènes : De la réforme institutionnelle à la recherche doctorale en art – un cas d’étude, Nikos Daskalothanassis (École des Beaux-Arts d’Athènes)

11h30 : Discussion

11h45 : Pause

12h : L’Institut des Hautes Études en Arts Plastiques : conditions d’apparition d’un modèle d’enseignement artistique, Marie Brines (Université Paris-8)

12h30 : Discussion

12h45 : Déjeuner

14h : Histoire des réformes du Nova Scotia College of Art and Design en quatre temps, Lisa Bouraly (UQAM)

14h30 : Discussion

14h45 : Une pédagogie du « faire », paroles d’enseignants de l’ENSAD dans les années 1990, Sandrine Gill (Archives nationales)

15h15 : Discussion

15h30 : Pause

15h45 : Les Enseignants-Artistes des Enseignants-Chercheurs comme les autres ?, Rodrigue Tissot (Laboratoire de sociologie et d’anthropologie de l’université de Bourgogne-Franche-Comté)

16h15 : Discussion

16h30 : Fin de la journée

Entrée libre dans la limite des places disponibles

Archives nationales
59, rue Guynemer
93383 Pierrefitte-sur-Seine 
http://www.archives-nationales.culture.gouv.fr/

 Contact : clothilde.roullier@culture.gouv.fr