Offre de stage, BnF

Contexte

Au sein de la direction des collections de la BnF, le département de l’Audiovisuel a pour mission de collecter, signaler, conserver, valoriser et mettre à disposition du public les documents sonores, vidéo et multimédias entrés par dépôt légal, acquisitions, dons et dépôts volontaires.

Le service Multimédia du département de l’Audiovisuel gère environ 150 000 documents électroniques, en pleine révolution à l’ère du numérique. Son équipe de 21 personnes, répartis en trois sections (entrées, documents électroniques, soutien technique) s’attache à faire connaître ces collections patrimoniales atypiques et uniques en France. Il fait vivre une collection de documents électroniques diversifiée, de la cassette logicielle aux fichiers exécutables, du ludo-éducatif aux dispositifs numériques de médiation culturelle. Cet ensemble remonte à l’extension du dépôt légal aux multimédias, logiciels et bases de données en 1992, et s’enrichit rétrospectivement par acquisitions (jeux vidéo anciens et étrangers) et dons (art numérique…).


Portée par la ComUE Université Paris Lumières, l’École Universitaire de Recherche (EUR) ArTeC a pour fonction de promouvoir et d’articuler des projets de recherche et des dispositifs de formation relatifs aux domaines des arts, des technologies, du numérique, des médiations humaines et de la création.


De son côté, la Bibliothèque nationale de France s’est engagée dans une démarche pluriannuelle de développement de ses collections d’art numérique et de valorisation de son expertise dans la conservation et la communication des objets numériques complexes et innovants. Dans la perspective, entre autres, d’enrichir la médiation autour de ces oeuvres. Ainsi, la BnF avec le service multimédia du département audiovisuel de la direction des collections a été retenu pour un projet de dispositif de médiation de l’art numérique « Machines à lire les arts numériques : interface et médiation ». Ce projet de recherche consiste à réaliser une interface en s’appuyant sur le modèle théorique élaboré au cours de la recherche « Art numérique et postérité » en collaboration avec le Labex Arts-H2H de 2015 à 2017, afin de rendre consultable un corpus d’oeuvres d’art numérique à la Bibliothèque nationale de France en 2021.

Les principaux objectifs du projet sont :

  • mener une recherche théorique permettant de réaliser l’analyse fonctionnelle et technique des outils informatiques
  • étudier la faisabilité de construire une machine virtuelle
  • tester et développer le modèle de description élaboré à partir d’un point de vue pour générer une interface
  • poursuivre la recherche théorique en relation avec les Machines à lire
  • intégrer une ontologie du domaine de la poésie numérique programmée
  • réunir un corpus d’oeuvres
  • élaborer des dispositifs de médiation
  • confronter les outils de mise à disposition à un public UX (expérience utilisateur) à partir d’une étude de cas

Le coeur de la recherche porte sur le développement d’une interface rendant ces documents consultables.
Ce stage s’inscrit pleinement dans ce projet

Description des missions du stage : « Etat des lieux et prospective des dispositifs de consultation de l’art numérique »


A partir d’un corpus d’oeuvres d’art numérique choisi, l’objectif de ce stage est de produire un état de l’art formalisé des dispositifs de machines à lire l’art numérique pouvant répondre aux 3 lieux d’exposition possibles à la BnF:

  1. Espace restreint (place assise) : un simple écran + souris (ex de lieu : salle ovale)
  2. Espace étendu (station debout possible avec une zone de mouvement de l’ordre de 2 à 3 m² : écran tactile ou non + caméra + souris ou pavé tactile ou autre (ex de lieu : musée richelieu ou salle A)
  3. Espace adapté : dispositif réputé optimal pour la consultation des oeuvres (ex de lieu salle P)

Pour ce faire, il devra :

  • Etablir un état des lieux des dispositifs existants de lecture de l’art numérique ;
  • A partir des fiches techniques des oeuvres (dépendances matérielles et logicielles), tester leur rejouabilité dans les différents contextes de consultation sur des dispositifs existants issus de l’état des lieux ;
  • En s’appuyant sur les résultats de ces test, proposer des dispositifs de consultation innovants
  • Prototyper un moyen de présentation des oeuvres mise en consultation (Interface graphique, CMS ou autre) ;
  • Restituer ces travaux dans le cadre des instances de l’Eur-ArTeC.

Ce stage se fera en étroite relation avec le laboratoire InReV de l’université Paris 8.
Profil du stagiaire
Etudiant.e en master humanités numériques ou technologies numériques appliquées à l’histoire.
Durée et rémunération
4 mois, gratifié au minimum légal.