L’anarchie comme méthode en recherche-création

Si on entend par anarchie, l’absence d’arkhè, c’est-à-dire d’origine et de fondement, est-elle applicable à la question de la méthode qui cherche, en amont comme en aval, à déterminer et à s’assurer d’avance du chemin à suivre? C’est peut-être avec une certaine recherche-création qu’il devient possible d’imaginer une méthode anarchique déconstruisant les prétentions à l’universalité, à la transférabilité et à la souveraineté de la méthode, son irrépressible vulgarité à vouloir dire le vrai. Point de méthode générale pour l’artiste, point d’artiste ou d’art au singulier, point de définition ni même d’extension, mais une infinité d’inconsistances conquises défiant le langage. A partir du croisement entre une pratique artistique éprouvant l’arkhè technologique et les lectures de Frédéric Lordon, Jean-François Lyotard, Catherine Malabou et Reiner Schürmann, on cherchera à découvrir comment les pratiques artistiques ont toujours été une recherche anarchique infondée qui, aujourd’hui, entre en tension avec les mots d’ordre académiques.

Informations pratiques : 

Inscription obligatoire : invitation@ens-louis-lumiere.fr

École supérieure Louis-Lumière

Salle de projection

Adresse : La Cité du Cinéma – 20 rue Ampère 93200 – Saint-Denis (France)

14h à 18h

Pour en savoir plus : www.chatonsky.net