Mercredi 5 décembre 2018 à 14h00 à la MSH Paris Nord

Eliott PARIS, ” Une approche du patching audio collaboratif : enjeux et développement du collecticiel Kiwi.”

Ecole doctorale « Esthétique, sciences et technologies des arts»

Discipline : Esthétique, sciences et technologies des arts – spécialité musique

Directeurs de recherche : Anne SEDES (MUSIDANSE/CICM), Alain BONARDI (MUSIDANSE/CICM)

Membres du Jury : Gérard ASSAYAG (IRCAM), Pierre COUPRIE (IREMUS), Myriam DESAINTE-CATHERINE (LABRI)

A la MSH – Paris Nord – 20, avenue George Sand –  93210 LA PLAINE SAINT DENIS – Auditorium

Les logiciels de patching audio traditionnels, tels que Max ou Pure Data, sont des environnements qui permettent de concevoir et d’exécuter des traitements sonores en temps réel. Ces logiciels sont mono-utilisateurs, or, dans bien des cas, les utilisateurs ont besoin de travailler en étroite collaboration à l’élaboration ou à l’exécution d’un même traitement. C’est notamment le cas dans un contexte pédagogique ainsi que pour la création musicale collective. Des solutions existent, mais ne conviennent pas forcément à tous les usages. Aussi avons-nous cherché à nous confronter de manière concrète à cette problématique en développant une nouvelle solution de patching audio collaborative, baptisée Kiwi, qui permet l’élaboration d’un même traitement sonore à plusieurs mains de manière distribuée. À travers une étude critique des solutions logicielles existantes nous donnons des clefs de compréhension pour appréhender la conception d’un système multi-utilisateur de ce type. Nous énonçons les principaux verrous que nous avons eu à lever pour rendre cette pratique viable et présentons la solution logicielle. Nous exposons les possibilités offertes par l’application et les choix de mise en œuvre techniques et ergonomiques que nous avons faits pour permettre à plusieurs personnes de coordonner leurs activités au sein d’un espace de travail mis en commun. Nous revenons ensuite sur différents cas d’utilisation de ce collecticiel dans un contexte pédagogique et de création musicale afin d’évaluer la solution proposée. Nous exposons enfin les développements plus récents et ouvrons sur les perspectives futures que cette application nous permet d’envisager.