Marie Preston et Gwenola Wagon sont artistes et enseignantes et chercheuses à l’université Paris 8 Vincennes-Saint-Denis au sein du master MDAC (Média Design et Art Contemporain), et au sein de l’équipe Teamed (Équipe de recherche Esthétique des nouveaux médias/Laboratoire Arts des images et art contemporain-EA4010). Elles ont mené un cours/cycle de conférences Comment faire d’une classe une œuvre d’art ? de 2014 à 2016 qui se propose de réfléchir à la manière dont l’art et la pédagogie interagissent aujourd’hui. Elles interviendront à la fois sur leur pratique personnelle à travers leurs projets de recherche ainsi que sur certaines thématiques communes sur les pratiques collaboratives.

Biographie
Marie Preston mène un travail artistique qui se constitue comme une recherche visant à créer des œuvres, documents d’expérience, avec des personnes a priori non artistes. Les rencontres sont suscitées en engageant une activité dans des territoires spécifiques : pratique du tricot au sein de l’Association des Femmes Maliennes de Montreuil, déplacement sur des chemins historiques disparus entre Paris et ses communes limitrophes, travail documentaire sur une pratique rituelle en Inde, sur les jardins partagés en région parisienne ou encore sur le jardin d’agronomie tropical de Nogent. Sa démarche tente d’être une exploration artistique et ethnographique de situations variées où le processus de création implique un tâtonnement méthodique pour, chaque fois, se positionner à la bonne distance afin de co-construire l’œuvre avec les personnes concernées. Pour que la « co-création » ait lieu, la collaboration doit s’instaurer en un rapport de réciprocité des savoirs et des savoir-faire pour faire émerger un espace commun. Cet espace s’épaissit dans la durée et l’activité collective. Photographies, sculptures, performances et films prennent forme selon des modalités diverses allant de la restitution d’expérience à des actions collectives.

Gwenola Wagon diplômée de l’Atelier de Recherches Interactives et de l’Ecole Nationale Supérieure des Arts Décoratifs de Paris, après avoir soutenu une thèse sur les Utopies d’un cinéma interactif, elle co-fonde le projet Nogo voyages avec Stéphane Degoutin avec qui elle réalise en des projets qui spéculent sur des alternatives potentielles avec des films, essais et installations, sur l’obsolescence programmée de l’homme (Cyborgs dans la brume), les mutations du travail (Institut de néoténie), l’automatisation du traitement des produits, du vivant et des données (Le Monde comme entrepôt de livraison, Erewhon), les lieux d’Internet (Blackpool-Manchester, Globodrome, World Brain), les modes de vie alternatifs pour une société d’hyperinformation (Laboratoire de schizophrénie contrôlée, Forêt thérapie, Emma)… Elle réalise les expositions “Voyages dans les données du monde” dans le cadre des Rencontres de la photographie ainsi que Média médiums et Haunted by Algotithms, dans le cadre de projets de recherche avec Jeff Guess.
Informations pratiques
Lundi 10 décembre, Paris 8
14h à 18h
Changement de salle : Université Paris 8-Vincennes-Saint-Denis, salle D011